L'hippologie.


L'Hippologie est l'étude du cheval dans sa globalité. Elle comprend l'organisation et l'anatomie du cheval ainsi que son comportement et son entretien.


4/les différents type de mode de vie, l'alimentation du cheval et les soins indispensables


Le cheval demande de nombreux soins et une prise en charge particulière.



A) Les modes de vie



B) L'alimentation


Le cheval est un herbivore. A l'état sauvage, l'alimentation du cheval se constitue d'herbe (~70% de graminées, ~20% de légumineuses et ~10% de plantes diverses).

Si le cheval est en écurie, l'alimentation peut comporter des céréales (avoine, orge, maïs, etc.), des fourrages (foin ou luzerne) et de la paille.

Le cheval passe de 14h à 16h par jour à manger. Cette durée importante est due à la taille de l'estomac et du fait que les aliments consommés soient faibles en valeurs énergétiques.

 

Les besoins nutritionnels sont liés : 

  • au sexe,
  • à la race,
  • à la taille,
  • à la température,
  • à l'état,
  • au travail effectuer.

 

La répartition des rations

L'estomac du cheval dispose d'une capacité de 15 à 18 litres. Il convient donc de diviser au moins en trois ration journalière.

Du fait de leurs sensibilités aux colliques, il est conseillé de donner le foin au moins 2h avant la ration de concentrés.

 

 

   2) L'eau

Le cheval a besoin d'environ 20 à 40 litres d'eau par jour. Cette quantité peut être doublé par deux en cas de fortes chaleurs. Les chevaux de race lourde consomment plus d'eau qu'un cheval de selle.

 

 


C) Les soins "courants"


I) LE PANSAGE

 

 

Le pansage du cheval doit être si possible pratiqué quotidienne et nécessairement avant et après le travail.

 

 

L'ordre précis d'un pansage est le suivant :

1) L'étrille : Elle permet de décoller les salissures et masse le cheval.

  Elle doit être utilisé uniquement sur le corps du cheval.

2) Le bouchon ou brosse dure : Le même rôle que l'étrille sauf qu'elle peut s'utilisé sur la totalité du cheval.

3) La brosse douce : Elle permet d'enlever la poussière.

   Elle est utilisé sur l'ensemble du cheval.

4) L'époussette : Elle permet une brillance du pelage.

5) L'éponge : Elle utilisé pour nettoyer les différents orifices du cheval.

    Elle doit être utilisé du plus propre au plus sale (yeux, nez, parties génitales).

 

Les pieds sont nettoyés à l'aide du cure-pied.

 

Le peigne est utilisé pour démêler la crinière et (ou) la raccourcir.

 

L'été le cheval peut bénéficier d'une douche afin de le rafraîchir notamment après un effort intense.

Le surplus d'eau est alors enlevé avec l'aide d'un couteau de chaleur utilisé sur le corps.

 

Le pansage permet notamment de vérifier l'état corporel du cheval (blessures, etc.) et contribue à son bien-être.

 

 


II) LA FERRURE

 

 

 

Le rôle de la ferrure du cheval :
A l'état sauvage les sabots du cheval sont nus. La ferrure du cheval a pour rôle de protéger la corne de l'usure, à corriger les défauts d'aplombs ou lors de problème d'origine orthopédique. La ferrure du cheval est réalisé par le Maréchal-ferrant.
La fréquence de la ferrure :
La durée de vie des fers est de 6 à 8 semaines sans excéder 2 mois. La ferrure comprends le changement des fers mais aussi le parrage (coupe de la corne). Même un cheval non ferré doit recevoir un parrage.
Comment vérifier l'état des fers :
Il est nécessaire de curer les pieds du cheval avant et après le travail afin de vérifier l'état du sabot mais aussi les fers du cheval. Afin de vérifier la tenue du fer on sonne le fer (avec la partie métallique d'un cure-pied). Le fer ne doit pas vibrer.
Description de la ferrure chez le cheval :
En fonction du pied du cheval et de l'effet souhaité, le Maréchal-ferrant ajuste le fer au pied du cheval.
Le fer tiens grâce aux clous qui sont fixés dans la corne.
Généralement les fers antérieurs possèdent un pinçon et les fers postérieurs deux pinçons.
Certains fers possèdent des trous à mortaise (elle sont utilisées le plus souvent en cross et en course car elles permettent au cheval de pénetrer le terrain et ainsi d'avoir une meilleure tenue au sol).
 
Le fer est composé de quatre parties :
  • L'éponge
  • Le quartier
  • La mamelle
  • La pince.

III) LES VACCINATIONS

 

Les vaccinations ont pour but d'éviter la propagation des épidémies et le développement de maladies graves pour le cheval.
Les vaccins doit être fait de façon annuelle après une primo-vaccination (deux injections). La vaccination est réalisée par le vétérinaire.
 
Il existe deux types de vaccinations :
Les vaccinations obligatoires :
  •  Le vaccin antirabique : Il s'agit du vaccin contre la rage. Il est obligatoire dans certains départements. Afin de connaître les départements concernés il faut se rapprocher de son vétérinaire.
  • Le vaccin contre la grippe : Il est obligatoire pou tout les chevaux étant aux contacts des humains et notamment lors des manifestations sportives.
Les vaccinations facultatives :
  •  Le vaccin antitétanique : Il s'agit du vaccin anti tétanos. Le tétanos peut s'attraper suite à une blessure.
  • Le vaccin rhino pneumonique : Cette maladie virale peut engendrer des avortements, une maladie respiratoire ou encore une paralysie. La vaccination est donc conseillée chez les chevaux de sport et les poulinières.

 


IV) LES VERMIFUGES

 

 

Afin d'éviter toute contamination du système digestif du cheval par les vers présents dans l'alimentation il faut vermifuger le cheval.
Il convient d'adapter le vermifuge à la saison en fonction des vers présents.
Il est conseillé de vermifuger un cheval au box au moins deux fois par an et un cheval au pré au moins 4 fois par an (à chaque changement de saisons > conseil).
Le vermifuge chez le cheval est le plus souvent administré par voie orale sous forme de pâte contenue dans une seringue.
Le vermifuge du cheval peut être réalisé par le vétérinaire ou par son propriétaire.

 


V) LES DENTS DU CHEVAL

 

 

La particularité première de la dentition du cheval est sa croissance continue tout au long de sa vie. La croissance des dents du cheval est estimée à 3mm par an.
C'est la première étape de la digestion. Il est nécessaire que tout les aliments y soient broyés de façon correcte. La mastication est réalisée de façon circulaire.
Les irrégularités qui apparaissent sur les dents du cheval sont appelés surdents. Elles peuvent blessées la bouche du cheval.
Le rôle d'un dentiste équin (le cheval doit en bénéficier d'une visite annuelle) est donc de limer les surdents afin d'éviter les blessures et de corriger les problèmes de dentition.

VI) OSTHEOPATHIE

 

 

Il agit sur les différents troubles de la locomotion. Il est alors amené a soulager l’animal par des manipulations.



Écrire commentaire

Commentaires : 0