Les disciplines.


Les sports équestres regroupent des disciplines diverses et variées :

 

Le dressage :

Le dressage est une discipline essentielle puisqu'elle éprouve la qualité de la communication entre le cheval et son cavalier.

C'est la première discipline pratiquée par le débutant qui devra tout au long de sa vie de cavalier affiner ses gestes et attitudes pour obtenir une attention optimum de sa monture.

 

 

L'obstacle :

Le saut d'obstacle, avec la course, est la partie de l'équitation la plus médiatisée. Cette discipline témoigne des qualités de puissance et de maniabilité du cheval, ainsi que la maîtrise du cavalier.

 

 

le cross :

Certainement la discipline équestre la plus spectaculaire, sportive et excitante.

Le couple cheval/cavalier doit enchaîner en pleine nature des obstacles naturels différents comme des haies, des troncs d’arbre, des gués…..sensations fortes garanties !

Le cross peut s’effectuer en plaine ou en forêt.

Le Cross, l’épreuve phare du complet, demande au cavalier et au cheval d’être en parfaite osmose pour franchir les obstacles à plus de 30 km/h (entre 520 et 570 mètres/minute suivant le niveau des épreuves) !

Le cross peut être comparer au rallye automobile !

 

 

la voltige :

La voltige est un sport équestre qui consiste à effectuer des figures acrobatiques et artistiques sur un cheval longé dans une cadence régulière et sur un cercle.

Cependant, pour tout spectateur qui y assiste une première fois, ce sport équestre transmet davantage une impression de grande harmonie entre les voltigeurs, le cheval et la musique.

 

 

La monte western :

L'équitation western est celle du cow-boy.

L'équitation western est principalement pratiquée aux États-Unis, pour le travail ou le loisir. Elle est également de plus en plus pratiquée en Europe par des cavaliers cherchant une autre approche du cheval, qu'ils ne retrouvent pas dans l'équitation dite classique.

Elle se dinstingue de l'équitation classique par une considération différente de ce que doit être un cheval et par l'utilisation d'un matériel très différent : selle spécialisée possédant une corne à l'avant, dans laquelle on est bien assis et soutenu, mors à branches, éperons à molettes tige longue, etc.

Elle a pour origine principale l'équitation espagnole à laquelle s'ajoute l'influence anglo-saxonne.

 

 

La monte en amazone :

La monte en amazone fut inventée au XIXème siècle pour permettre aux femmes de monter à cheval, celles-ci ne pouvant pas monter à califourchon en jupe et n'ayant pas le droit de porter de pantalon.

Aujourd'hui, la monte en amazone est une équitation à part entière que même les hommes peuvent pratiquer. Cependant, les établissements où l'on peut l'exercer sont aussi rares que les instructeurs qui l'enseignent.

 

 

Le polo :

Le jeu de Paddock Polo met en présence deux équipes de trois cavaliers et éventuellement trois remplaçants qui doivent envoyer une balle avec un maillet, dans des buts situés à chaque extrémité du terrain.

Munis d'un long maillet en bambou, les joueurs doivent marquer le plus de points possible en envoyant une balle dans les buts adverses.

Ce jeu se pratique de préférence au galop et demande aux cavaliers ainsi qu'à leurs montures beaucoup d'habileté.

 

 

Le cirque :

Est-il exagéré d’affirmer qu’il n’y aurait pas eu de cirque si les chevaux n’avaient pas existé ? Car le cirque commence à cheval.

Longtemps appelé « théâtre équestre », il a en effet été inventé en 1768 par un ancien cavalier de l’armée anglaise, Philip Astley.

IL y étaient donnés des exercices acrobatiques à cheval, appelés voltige, des exercices de haute école, ainsi que des pantomimes équestres, ou hippodrames, qui reposaient sur des mises en scène. Le cirque est donc à l’époque synonyme d’équitation.

 

 

Les promenades :

Moment de détente et de découverte de la nature avec son cheval.

Promenade en forêt, chevauchée dans les champs ou bord de la mer, crapahuter dans les montagnes.

 

 

Le horse ball :

Deux équipes de cavaliers (dont 2 en réserve) se disputent une balle, selon des règles précises, et marquent des points en la plaçant dans un but.

Après ramassage de la balle, il y a, comme au rugby, des passes, des touches et des remises en jeu.

Chaque équipe s'éfforce de marquer le plus de buts possible en allant placer la balle dans le panier de l'équipe adverse.

Les cavaliers d'une même équipe doivent galoper jusqu'à la ligne de pénalité en se faisant des passes, puis lancer la balle dans le panier.

Bien entendu les joueurs de l'autre équipe se déploient pour bloquer les attaquants et tenter de récupérer la balle.

Lorsque la balle tombe à terre, il faut la ramasser... sans mettre pied à terre !

Le horse-ball demande au cavalier de sérieuses qualités sportives.

Côté mental, esprit d'équipe, vivacité, audace, sang-froid et... bon caractère sont de circonstance. Côté physique, le horse-ball demande avant tout un sens aigu de l'équilibre, beaucoup de souplesse, de l'énergie et un corps musclé.

La précision et l'habileté au lancé sont bien sûr nécessaires.

 

 

L'endurance :

L'endurance est une pratique sportive de l'équitation qui allie le plaisir de la compétition à une connaissance approfondie de son cheval.

Cette recherche de la compréhension du physique et du mental du cheval amène un grand respect du cavalier pour sa monture.

Officiellement, les concours d'endurance sont des épreuves d'extérieur courues au chronomètre, sur un itinéraire imposé et balisé, dont la distance varie de 20 à 160 Km, avec des contrôles vétérinaires avant, pendant et après l'épreuve.

Cette discipline, très souvent comparée au marathon ou au raid de 100 Km en humaine, n'est en fait comparable à aucun autre sport.

En effet, nulle part ailleurs la performance sportive tient compte de l'état de santé de l'athlète pendant l'épreuve : la réussite d'un marathonien est uniquement liée au temps mis pour parcourir les 42 Km et ne dépend en aucun cas de son état physique une demi heure après son arrivée. Or c'est le cas en endurance : le cheval qui arrive le premier n'est pas forcément celui qui gagne.

Il doit en plus avoir satisfait tout au long de l'épreuve aux exigences vétérinaires et présenté un état physique irréprochable.

 

 

L'attelage :

L'attelage joue un rôle capital dans l'histoire des civilisations.

Son invention, sa mise au point, son développement ont influencé l'évolution de l'agriculture, des tactiques militaires, des transports, des communications.

Descendants directs des chars de l'Antiquité, des coches et des carrosses, les attelages, qui exploitent la force des chevaux pour déplacer des véhicules chargés, ont perdu leur usage utilitaire avec l'apparition du train et de l'automobile.

 

 

Le trec :

En anglais, le mot "trek" signifie "randonnée" et en arabe "chemin", mais l’origine de l’acronyme TREC, Techniques de Randonnée Équestre de Compétition, est bien française.

Cette discipline sportive est née à la fin des années 1980 dans des groupes de cavaliers randonneurs désireux de mesurer leurs chevaux et leurs compétences équestres lors d’épreuves valorisant les qualités nécessaires en randonnée.

Discipline équestre des amateurs de pleine nature par excellence, le TREC se compose de quatre épreuves destinées à évaluer le couple cheval / cavalier.



Écrire commentaire

Commentaires : 0