Des bienfaits physiques et des vertus sur le plan psychologique.


Contrairement aux idées reçues, monter à cheval impose un travail musculaire au niveau du dos et des abdominaux. Cela renforce également les muscles des jambes et les fessiers.

Par ailleurs, en équitation traditionnelle, notamment en dressage, on insiste particulièrement sur le maintien du dos et des épaules. Ainsi, on prend l’habitude d’adopter une jolie position de buste.

Coté dépense énergétique, c’est assez irrégulier. En effectuant un parcours d’obstacles ou une reprise de dressage en revanche, le travail musculaire s’intensifie nettement : entre 400 à 600 Kcal brûlées par heure.

Discipline acrobatique, l’équitation renforce aussi le sens de l’équilibre et améliore la coordination motrice.

Pratiquée régulièrement et durablement, elle permet enfin de muscler son cœur et de développer ses capacités respiratoires.

- Monter à cheval, ce n’est pas seulement bon pour le corps, ça l’est aussi pour la tête !

Tout d’abord, cela apprend à surmonter ses peurs, à savoir se maîtriser en cas de problème, à prendre confiance en soi. Un cheval peut être imprévisible. Il faut apprendre à gérer toutes les situations avec beaucoup de sang froid.

Cette discipline exige par ailleurs de solides qualités, parmi lesquelles la persévérance, l’effort et la concentration.


Lire la suite 0 commentaires